AWRA DE LA FEMME DANS LA PRIERE

Publié le par salat

  

 

Le Jilbab de la femme musulmane


 



La femme, en regard des hommes étrangers, se devra d’avoir pour parure : « al Jilbab ».

Le Jilbab de la femme musulmane doit respecter certains critères.
Pour être parfait, il lui faudra présenter huit caractéristiques[19]:

[19] Voir Jilbab al Mar-al Mouslima de cheikh al Albani.





1/ Couvrir tout le corps .
2/ Ne pas être une belle parure en lui-même.

3/ Être épais et non transparent.
4/ Être large et non moulant.

5/ Ne pas être parfumé.
6/ Ne pas ressembler aux habits des hommes.

7/ Ne pas ressembler aux habits des mécréantes.
8 /Ne pas attirer le regard.












La ‘Awra de la femme pendant la prière




Ibn Qoudama ( rahimahoullah ) a dit :

« ‘AbdoulBar a dit :

ils sont unanimes (les savants) quant au fait que la femme découvre son visage pendant la prière et la sacralisation ».[21]

[21] Al Moughni (volume 1, page 603).



As-San‘ani a dit :



« Il lui est permis de découvrir son visage puisque aucun argument ne lui ordonne de le couvrir, ce qui signifie qu’elle le dévoile durant sa prière tant qu’aucun étranger ne la voit et ceci est sa ‘Awra durant la prière ».[22]



[22] Souboul as-Salam (volume 1, page 219).





Les pieds font-ils partie de la ‘awra

pendant la prière




A ceci, shaykh al Albani ( rahimahoullah ) répond :

« Les savants sont mitigés.

Certains disent qu’ils n’en font pas partie et d’autres disent qu’ils en font partie et c’est ce qui est correct.

Et l’argument prouvant que les pieds de la femme sont ‘Awra est tirée de la parole d’Allah :

Traduction relative et approchée :

An nur ( surah 24 / verset 31 )

" Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures" .


Ceci est un argument évident prouvant que les femmes des compagnons cachaient leurs pieds et ceci en réponse à la parole d’Allah :


Al-Ahzab ( surah 33 / verset 59 )


Traduction relative et approchée :

" Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux "



Et le Jilbab est un tissu comme une sorte de manteau (‘Aba-a) que la femme porte à partir de la tête et qui couvre tout son corps et même ses pieds.

Et c’est pourquoi Allah éduque celles que le chaytan pourrait détourner, et ce, car elles cachent leurs pieds mais le chaytan insuffle à certaines d’entre elles de frapper avec leurs pieds pour faire entendre aux hommes le bruit de leurs bracelets.



Et il a été rapporté dans certains Hadîths dans Sounan abi Dawoud et autres que lorsque la femme s’apprête à prier, elle doit se parer d’une longue chemise large qui recouvre le dessus de ses pieds ; et si pendant la prière, on voit en partie le dessous de ses pieds alors ceci est excusable ».[23]



[23] Fatawa al Mad

[2] Charh Mouslim (volume 3, page 484).

[3] Rapporté par Boukhari, Mouslim, Nassa-i.

[4] Fath al Bari (volume 1, page 465).

[5] Al Moughni (volume 6, page 555).

[6] Rapporté par Boukhari, abou Dawoud, Nassa-i, ibn Maja.

[8] Al Moughni volume 6 page 562.

[9] Fatawal Mar-a, page 82.

[10] Cassette audio, Fatawal Mar-a.

[11] Voir as-Silsilat ad-Da’ifa .

[12] Rapporté par Boukhari et Mouslim.

[14] Fath al Bari (volume 1, page 295).

[15] Tafsir Tabari (volume 18, page 92).

[16] ‘Adwa-ou al Bayane (volume 6, page 197).

[17] Rapporté par Boukhari et Mouslim

Publié dans AUTOUR DE LA PRIERE

Commenter cet article